spot_img
spot_img

Kamou Malo : « On pouvait hériter de pire que ça »

Le tirage au sort de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations a eu lieu, mardi 17août 2021 à Yaoundé. Dans le groupe A, le Burkina Faso sera opposé au Cameroun pays organisateur, à l’Ethiopie et au Cap Vert. Le sélectionneur Kamou Malo s’est exprimé sur les adversaires des Etalons.

« C’est un groupe a priori difficile dans la mesure où nous jouons le match d’ouverture face au pays organisateur. Hormis cela, il y a un nivellement de valeur dans la poule. Quand on prend le Cap Vert et l’Éthiopie ces derniers moments, on peut dire que c’est un groupe ouvert. Chacun devra se battre pour prendre un ticket qualificatif », confie d’emblée le sélectionneur des Etalons du Burkina.

Pour Kamou Malo, c’est un groupe équilibré à l’image des autres. Ce n’est donc pas la mer à boire : « Le Burkina Faso n’a pas tiré la mer à boire. Nous sommes des compétiteurs, nous devons nous adapter. On pouvait hériter de pire que ça ». Toutefois, il dit ne pas vouloir tomber dans un optimisme béat étant donné que les équipes subissent, au fil des années, des mutations soit positive ou négative. « N’oubliez pas que nous sommes en pleine construction mais notre expérience demeure et la compétition demeure. C’est à nous de capitaliser toutes ces données pour pouvoir pleinement occuper notre place. Sur le plan théorique normalement,  ça devrait passer mais le football n’est pas une histoire de théorie.  C’est une histoire de pratique.  Donc c’est à nous de rester vigilants et d’avoir de la considération pour toutes les équipes », foi du sélectionneur.

Contrairement à ce que d’aucuns pensent, Kamou Malo estime que l’Ethiopie n’est pas une mince affaire au regard des misères qu’elle a causé à la Côte d’Ivoire lors des éliminatoires de la CAN 2021. Même constat pour le Cap Vert qui est en pleine croissance depuis un certain temps. « Il y a un événement de valeur et il va falloir justement jouer dur et être conscient que la qualification n’est pas du pain béni il faut aller chercher cette qualification au prix d’un long travail et de cohésion », conclut-il

Par Théophile Oliélé BAYALA (www.letalon.net)

Autres Articles

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Partager L'Article

spot_img

Derniers articles

spot_img

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page