spot_img
spot_img

Election à la présidence de la CAF : « Servir le football africain » avec Jacques Anouma

Le candidat à la présidence de la CAF, l’Ivoirien Jacques Anouma était face à la presse le vendredi 19 février 2021 à Abidjan pour présenter les grandes lignes de son programme. C’est un homme déterminé qui, s’il est élu le 12 mars prochain, entend remettre le football africain sur les rails.

« Le football africain est malade », c’est la phrase qui circule depuis quelques mois sur toutes les lèvres des observateurs du sport roi sur le continent voire des candidats à la présidence de la CAF dont l’élection est prévue pour le 12 mars 2021 à Rabat au Maroc. Et pour restaurer ce football africain, l’Ivoirien Jacques Anouma, candidat à la présidence de la CAF, a intitulé son programme « Servir le football africain » qui repose sur trois valeurs que sont, modernité, responsabilité, transparence. C’est dans ce sens qu’il a échangé avec les hommes de médias le 19 février à Abidjan en relevant que les questions d’éthique doivent revenir au centre et que c’est par la concertation que les problèmes de la CAF doivent être traités énergiquement.

Participer au rayonnement du foot mondial

La vision du candidat Jacques Anouma pour la CAF repose sur une perspective de progrès claire. Et pour lui, « cette vision consiste à impulser un ensemble de réformes nécessaires à la restauration de l’organisation continentale, valoriser la pratique du jeu et améliorer sa gestion ainsi que ses résultats ». Par cette dynamique, affirme-t-il, l’Afrique participera efficacement au rayonnement du football mondial. Avant de souligner que, « je veux gouverner par l’écoute, responsabiliser mes collaborateurs. Dès mon arrivée à la tête de la CAF, je ferai un état des lieux et veiller à la mise en place du plan d’action en 100 points de la CAF ».

La CAF est malade

Mais, pour mettre en œuvre les programmes, Jacques Anouma indique qu’il faut en définir les coûts et la qualité des hommes. Tout en s’engageant pour un seul mandat, il promet, s’il est élu, de faire l’état des lieux ; d’établir les équilibres financiers ; développer des droits digitaux. En prenant l’engagement de faire l’état des lieux, c’est parce que, dit-il, « la CAF est malade. C’est le président de la commission finance qui le dit. Nous allons vers un déficit structurel. Nous vivons au-dessus de nos moyens ». Pour réussir à relever ce challenge, Jacques Anouma mise sur son expérience dans le milieu du football en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde. Et la connaissance des hommes constitue pour lui, un gage de réussite.

Par Charles FELIX pour Letalon.net

Autres Articles

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Partager L'Article

spot_img

Derniers articles

spot_img

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page