spot_img
spot_img

Burkina : Ducreux fait Grand officier de l’ordre du mérite à titre posthume

Décédé le 1er mai 2021 à l’âge de 76 ans, Francis Ducreux a reçu les hommages de la nation lors d’une cérémonie émouvante organisée par le gouvernement burkinabè à travers le ministère des Sports et des Loisirs, à l’Institut des sciences du sport et de développement humain (ISSDH), samedi 8 mai 2021. En guise de reconnaissance pour son implication dans l’essor du cyclisme, l’ancien cycliste professionnel a été élevé à la dignité de Grand officier de l’ordre burkinabè du mérite à titre posthume.

Comme nous vous l’annoncions (lire ici), l’ancien cycliste professionnel Francis Ducreux, alors qu’il était déjà au four et au moulin pour l’organisation du Tour cycliste international du Faso 2021, a été rappelé à Dieu, le samedi 1er mai dernier. Il venait pourtant de rentrer de la France où il était pour des soins du 4 au 29 avril.

                               Les Etalons cyclistes ont rendu un dernier hommage à Francis Ducreux

Cette disparition a affecté la grande famille de la petite reine burkinabè mais aussi le sport en général. D’où la décision de lui rendre un dernier hommage avant de le conduire à sa dernière demeure. C’est pourquoi, une cérémonie d’hommage a été organisée, dans la matinée du samedi 8 mai 2021 dans la salle des arts martiaux japonais, sise à l’Institut des sciences du sport et de développement humain (ISSDH) à Ouagadougou.

Hommages tous azimuts

Plusieurs personnalités étaient présentes dans la salle pour rendre un ultime hommage à l’un des pères fondateurs du Tour du Faso, le directeur de cabinet du président du Faso, Dr Seydou Zagré, le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry et son homologue des Sports, Dominique Nana. D’autres anciens ministres des Sports à l’image de Tahirou Bangré, Daouda Azoupiou ou encore Joseph André Tiendrébéogo étaient de la partie.

                         Les hymnes nationaux français et burkinabè ont été des moments de vives émotions

Pourtant, cette cérémonie d’hommage aurait pu ne pas avoir lieu. « Ma première volonté a été de te ramener près de moi. Mais l’Afrique t’a tant apporté et rendu si heureux. Alors en guise de remerciement à ton pays d’accueil, j’ai décidé de lui laisser ce que j’ai de  plus précieux, mon papa », a confié, en larmes, Cindy Ducreux, fille du défunt.

Aussi malgré l’émotion, le ministre des Sports et des Loisirs a voulu non pas triste mais joyeuse. C’est pourquoi il a demandé une standing ovation pour remercier Francis Ducreux pour tout ce qu’il a apporté au la petite reine burkinabè. « Cher Francis, nous sommes tous là pour te dire adieu et te rendre un dernier hommage. Il en est toujours ainsi de la vie des hommes qui ont mené une vie utile. Et une vie utile, tu en as bien menée Francis ! », a témoigné Dominique Nana. Il a rappelé les trois qualités essentielles du défunt qui sont le courage, l’affabilité et le sens de l’initiative et des idées innovantes.

        Cindy Ducreux rendant un dernier hommage à son père avant le départ pour le cimetière de Gounghin

En effet, ce qui concerne les initiatives et les idées, le défunt préparaient deux grands événements sportifs, à savoir une course cycliste en mémoire au président Thomas Sankara et un grand Prix de la commune de Ouaga quand il a été fauché par la mort. Avant d’être conduit dans le corbillard pour le cimetière de Gounghin par l’équipe nationale de cyclisme, Francis Ducreux a été élevé à la dignité de Grand officier des ordres du mérite burkinabè à titre posthume.

Par Philippe BATIONO pour Letalon.net

Autres Articles

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Partager L'Article

spot_img

Derniers articles

spot_img

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page