spot_img
spot_img

Ballon d’or France football : Voici ce qui va changer

Suite aux contestations des certains Ballon d’or et particulièrement le dernier attribué à Lionel Messi, le magazine sportif France football a décidé d’apporter des modifications afin de le rendre moins contesté et plus crédible. Les innovations concernent le calendrier, le jury et certains critères.

France Football a présenté ce vendredi plusieurs modifications pour les prochaines éditions du Ballon d’Or afin de «gagner en cohérence, en lisibilité et en clarté» .

«Le Ballon d’or n’est pas une nature morte. C’est même une matière très vivante. Qui doit constamment réussir le grand écart entre la tradition et la modernité. Question de survie, de crédibilité, de légitimité et d’attractivité. Rien que ça », explique le rédacteur en chef de France Football, Pascal Ferré. On note ainsi quatre changements dans le règlement de la plus prestigieuse des récompenses individuelles.

Un nouveau calendrier

Le principal changement concerne le calendrier. Et il est important. A partir de la prochaine édition, le Ballon d’Or sera désormais attribué au terme de la saison, et non plus en décembre ou en janvier ! Les joueurs ne seront donc plus jugés sur une année – et donc sur deux demi-saisons – mais sur une saison entière pour «une clarification des performances à comptabiliser et à évaluer» .

«La prochaine édition prendra donc en compte l’intégralité de la saison 2021-22 qui se terminera avec l’Euro féminin (6-31 juillet 2022). La Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre 2022) intègrera en revanche l’édition du Ballon d’Or 2023» , précise Ferré.

Un règlement plus clair

Le mensuel a également voulu rafraîchir la hiérarchie des critères retenus pour désigner le vainqueur. Depuis plusieurs années, il était devenu difficile de savoir si un joueur était élu pour ses performances individuelles ou celles de son équipe, voire pour son aura médiatique… «Il nous est apparu opportun de rafraîchir la hiérarchie des éléments constitutifs au vote pour davantage de cohérence et de clarté. Et éviter les éventuelles ambiguïtés», glisse Ferré.

«Le BO n’est pas une nature morte. C’est même une matière très vivante. Qui doit constamment réussir le grand écart entre la tradition et la modernité. Question de survie, de crédibilité, de légitimité et d’attractivité. Rien que ça », explique le rédacteur en chef de France Football, Pascal Ferré. On note ainsi quatre changements dans le règlement de la plus prestigieuse des récompenses individuelles.

Un jury de «vrais connaisseurs»

Avant de désigner le vainqueur, il faudra déjà établir une liste cohérente. Pour élaborer les listes de nommés (30 chez les hommes, 20 chez les femmes), les journalistes de France Football et de L’Equipe seront désormais épaulés par l’ambassadeur du BO Didier Drogba et par le votant qui se sera montré le plus perspicace lors de l’édition précédente. Pour la prochaine édition, il s’agira du Vietnamien Truong Anh Ngoc qui avait donné les cinq premiers dans l’ordre en 2021.

Enfin, le jury qui sera chargé de trancher dans les listes proposées va lui aussi évoluer. Il passera de 170 à 100 journalistes, tous issus des 100 premiers pays au classement FIFA. Le but est « de circonscrire le jury à une « élite », à de vrais connaisseurs», excluant ainsi les plus «petits» pays qui n’ont pas accès aux images de toutes les compétitions. « Un resserrement qui renforce le niveau d’expertise et limite les (rares) votes fantaisistes. Ce qui sera perdu en pittoresque sera gagné en légitimité et en fiabilité», estime France Football.

Letalon.net avec Maxifoot

Autres Articles

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Partager L'Article

spot_img

Derniers articles

spot_img